Un mois environ après les premiers cas de coronavirus à Madagascar, exactement le dimanche 19 avril 2020 sur la chaîne nationale TVM, Le Président de Madagascar Andry Nirina Rajoelina annonce la découverte d’un remède contre le coronavirus. Dénommé « Covid Organics », ce remède est le moyen pour le gouvernement malagasy de déconfiner progressivement la population et permettre le retour à la vie normale.

Le Covid Organics en quelques mots

Dès que le coronavirus est importé à Madagascar en mars 2020, le Président Andry Rajoelina n’a pas tardé à déclarer l’état d’urgence sanitaire et ensuite le confinement pour 15 jours. Dans son allocution, il a convié les scientifiques malagasy à œuvrer pour trouver des remèdes contre ce mal qui ronge le pays, notamment à partir des plantes médicinales du pays. Le Covid Organics est le résultat des recherches effectuées par les scientifiques, notamment par les chercheurs de l’IMRA ou Institut Malagasy de Recherches Appliquées.

Le Covid Organics est un remède à base de principes actifs de plantes médicinales de Madagascar, entre autres l’Artémisinine, le principe actif extrait de la plante Artemisia Annua.

L’Artemisia Annua est une plante millénaire issue de la pharmacopée chinoise. Le Professeur Albert Rakoto Ratsimamanga l’a introduite à Madagascar en 1975. Depuis, l’Artemesia devient une filière très développée dans la Grande Île, notamment grâce à des promoteurs de renom comme Bionexx. Longtemps, le principe actif de cette plante a été utilisé pour le traitement de la malaria, autant en tisane ou en décoction que pour la fabrication de médicaments.

Le Covid Organics ou CVO est présenté sous 3 formats à savoir une bouteille de 33 cl, une bouteille de 1 litre et une boîte de tisane de 14 sachets.

La dose indiquée pour  le Covid Organics est de 2 bouteilles de 33 cl au quotidien, pendant 7 jours, pour les adultes. Pour les enfants, la dose adéquate est de 1 bouteille de 33 cl tous les 2 jours, pendant 7 jours.

Qu’en est-il vraiment de l’efficacité du Covid Organics ?

A l’annonce du déconfinement progressif le dimanche 19 avril 2020, le Président Andry Rajoelina a proposé le Covid Organics comme mesure d’accompagnement pour mieux protéger la population à savoir la consommation du remède Covid Organics. Précisément, les citoyens peuvent consommer gratuitement du Covid Organics, au niveau de chaque Fokontany (système de subdivision et décentralisation du pouvoir). Le plus important et que chaque citoyen puisse prendre les doses adéquate chaque jour et dans les limites des 7 jours indiquées.

La fiche technique détaillée du Covid Organics est encore gardée secrète par le gouvernement malagasy. L’Etat décidera lui-même du moment opportun pour la révéler au monde entier, précisément en fonction des circonstances et de la nécessité.

Selon Charles Andrianjara, directeur général de l’IMRA, le Covid Organics est un remède pour booster le système immunitaire. Une fois qu’une personne ait consommé les doses adéquates, il sera à l’abri d’une infection par le coronavirus, et également par diverses autres maladies virales et parasitaires.

Cependant il n’existe pas de preuve tangible de son efficacité. Utilisé depuis longtemps, on sait que ce produit n’est pas nocif pour la santé, mais il ne faut pas laisser tomber les gestes barrière pour autant : port du masque, distanciation sociale, se laver les mains régulièrement.

Le plus gros risque est de les abandonnés en pensant être immunisé car il n’y a pas suffisamment d’éléments pour en être certain de son efficacité.

Les vertus curatives du Covid Organics sont une certitude pour les uns, un questionnement pour les autres. Néanmoins, le président de Madagascar est l’un des premiers à vanter les mérites et surtout l’efficacité de ce remède.

De son côté, l’Académie nationale de médecine de de Madagascar (ANANEM) n’est pas contre les prescriptions du Covid Organics dans le pays en soutenant qu’il s’agit surtout d’un remède traditionnel amélioré.

Par ailleurs, les gestes barrières comme le port de masque, le lavage régulier de mains et le maintien d’une distance de 1 mètre minimum.

Les enjeux sociaux et commerciaux du Covid Organics

Les enjeux sociaux du Covid Organics sont assez évidents. C’est en effet le garde-fou entre les mains de l’Etat pour éviter une forte contamination au coronavirus dans le pays malgré le déconfinement progressif. C’est l’argument présidentiel pour assouplir le confinement et par là même réactiver la machine économique du pays.

L’objectif de l’Etat malagasy est de faire en sorte que chaque citoyen puisse prendre du Covid Organics à dose indiquée afin qu’il ait une immunité sans faille pour se prémunir de l’infection par Coronavirus. A préciser également que ce remède est utilisé dans cadre du traitement des personnes infectées par le Coronavirus à Madagascar.

Conformément à l’état d’urgence sanitaire en vigueur à Madagascar et pour le bien de la population, toutes les productions d’Artemisia Annua sont réquisitionnées par l’Etat malgasy. Cela permet en effet de concevoir et mettre sur le marché une quantité importante de Covid Organics pour la santé de la population.

Depuis le lancement officiel du Covid Organics à Madagascar, le chef de l’Etat a déjà annoncé la possible exportation et commercialisation de ce remède dans des pays étrangers. Parmi les pays déjà intéressés par ce remède malagasy contre le COVID-19, il y a par exemple la Guinée-Bissau.

La mise en bouteille de la décoction Covid Organics est à la charge de la Compagnie VIDZAR, connue notamment pour l’assemblage et la mise en bouteille du Rhum DZAMA à Madagascar. Quant à l’entreprise Dirum SARL, elle est sollicitée quand il s’agit de distribuer le Covid Organics à l’international.

La société TAF, connue dans le pays pour la vente de café, thé et épices, s’occupe de l’assemblage et mise en carton d’infusettes de Covid Organics.

L’Etat malagasy reste discret quant aux détails sur le processus de production et commercialisation du Covid Organics. Au-delà de la gratuité de la distribution de ce remède, il est proposé à des tarifs compétitifs sur le marché national : 1 500 MGA (moins de 0,5 euro) pour la bouteille de 33 cl, 3 000 MGA pour la bouteille de 1 litre (moins de 1 euro) et 10 000 MGA (moins de 2,5 euros) pour la boîte à 14 infusettes.

Le Covid Organics impacte déjà sur l’économie malagasy puisqu’il réactive la machine économique en permettant aux gens de travailler et produire.

Et puis, une fois que les pays étrangers sont convaincus de l’efficacité de ce remède, les commandes vont affluer. Le pays pourra ainsi connaître un bon développement économique tout en veillant au bien être et à la santé de la population mondiale.

L’approbation du Covid Organics par l’OMS serait synonyme de consécration pour Madagascar. Outre le développement économique, il y a également le regain de notoriété assuré pour le pays. Le plus important dans tout ça, c’est que le monde se débarrasse une fois pour toute du COVID 19.