dragon capsule

Depuis 2011 où on a assisté à la fin officielle des navettes spatiales, les États-Unis sont contraints de s’adresser à la Russie afin de permettre à leurs astronautes de se rendre à la Station Spatiale Internationale (ISS). C’est une situation qui représente, il faut le dire, un véritable investissement puisque ce recours coûte pas moins de 85 millions de dollars pour chaque astronaute américain envoyé dans l’espace. Aux dernières nouvelles, cette situation ne sera bientôt plus d’actualité, car le début de l’année 2020 devrait consacrer le lancement de la toute première mission de la Dragon Capsule qui devrait être enfin opérationnelle dès le premier trimestre de l’année à venir.

Une nouvelle attendue depuis trois ans déjà

Depuis quelque temps déjà, les Américains recherchent une solution pour pouvoir se rendre dans l’espace depuis leur sol. La concrétisation de cette ambition a connu des prémices quand la Nasa s’adressa à la SpaceX pour lui concevoir le Crew Dragon qui est un vaisseau censé assurer la liaison Terre et Station spatiale internationale.

La Dragon Capsule était censée être livrée depuis un moment déjà, mais son développement a connu quelques freins en raison de tests peu concluants réalisés pour évaluer ses performances. La firme spatiale à qui on doit la starlink de Spacex (projet d’accès à internet par le biais d’un vaste déploiement d’une constellation se constituant de multiples satellites de télécommunication installés sur une orbite terrestre) a en effet enregistré un incident majeur survenu en avril 2019 lors d’un test de la Dragon Capsule.

En effet, c’est en plein essai statique que survient l’explosion de la capsule Crew Dragon au sol. Suite à cet événement fâcheux, il a été décidé que des améliorations supplémentaires devaient être apportées au vaisseau pour garantir ses performances. Il faisait pourtant suite à une mission à vide effectuée par le Dragon Crew et qui semblait concluante.

Concrètement, à quoi s’attendre dans les prochains jours ?

Il est désormais évident que Elon Musk (qui tient la direction de SpaceX) désire plus que jamais le lancement effectif de son bébé attendu par la Naza. Pour cela, il resterait quelques tests essentiels à effectuer. Entre autres, SpaceX précise devoir effectuer de nouveaux tests sur les propulseurs de la Dragon Capsule. De même, la firme spatiale déclare avoir en vue d’accorder une attention toute particulière aux parachutes.

Il faut dire que les essais réalisés en vol des parachutes en mai dernier n’étaient pas tout à fait concluants non plus. Ainsi, la firme estime qu’il faudra se concentrer sur la conception de parachutes plus sécuritaires pour les astronautes qui en auront l’usage. C’est la raison principale pour laquelle Elon Musk affirme que SpaceX désire réussir au moins dix tests de lâcher avant d’engager des astronautes dans ce contexte.

Gardons par ailleurs en vue que Boeing a également connue un retard plus ou moins alarmant sur son calendrier qui a enregistré de multiples reports de tenue du premier vol de démonstration de son Starliner en cette fin d’année. On retiendra que la Nasa continue d’affiches sa confiance pour SpaceX et Boeing, bien que leurs retards successifs l’inquiètent visiblement.