SpaceX Starlink project

Il y a désormais peu de personnes qui ignorent le projet ambitieux d’accès à internet par le biais de satellites mis en place par la firme spatiale SpaceX. Dans la concrétisation de ce projet, la firme a déjà procédé au mois de mai dernier, au lancement de 60 premiers satellites en direction de l’espace. Dans son désir de concrétiser son projet de faciliter l’accès à internet, SpaceX a ensuite envoyé une seconde salve qui représente un nouveau grand pas posé en vue de réaliser ses ambitions.

Une opération qui s’inscrit dans la continuité

Comme vous avez pu le comprendre, SpaceX a amorcé la concrétisation de son projet Starlink qui vise à simplifier les options de connectivité pour toutes les personnes qui ont des difficultés à avoir un accès rapide, fiable et peu coûteux à internet. À cet effet, il a été procédé au lancement d’une fusée Falcon 9 comportant un lot de 60 satellites Starlink qui viennent compléter les 6 O premiers déployés plus tôt dans l’espace par la firme.

Ainsi, quand sera lancée la capsule Dragon 2, la firme comptera sans doute dans l’espace 12 000, voire 42 000 satellites dans l’espace si tout se passe pour elle tel que prévu. En attendant, les satellites de Starlink ont été lâchés à une altitude de 280 km environ pour ensuite rejoindre leur orbite grâce aux propulseurs dont ils ont été dotés.

De petites victoires qui ne passent pas inaperçues

Le projet Starlink de SpaceX semble être mis en œuvre par une firme qui n’entend pas s’en détourner. Ainsi, elle vole de succès en succès. Elle précise d’ailleurs qu’un premier étage de fusée Falcon 9 a pu réussir quatre lancements. Celui-ci a par ailleurs pu être récupéré sur une barge au sein de l’Océan Atlantique où elle avait atterri.

Par ailleurs, la firme se targue désormais d’avoir pu procéder au lancement consécutif d’un lot total de 50 satellites. Vu le niveau d’avancement des préparatifs à la réalisation concrète de Starlink, la firme SpaceX a en vue de procéder au lancement commercial de Starlink en mi-2020 dans certaines régions des États-Unis. Afin que cela soit possible, la firme devra donc encore procéder au lancement de 6 à 8 lots de 60 satellites supplémentaires.

Si l’ambition semble grande, le directeur de la firme s’est assuré de passer par le biais de cette constellation pour en assurer la communication à travers un tweet. De toute façon, la firme garde bien en vue ses objectifs et semble prendre les bonnes décisions pour le voir devenir réalité. Elle a donc effectué une demande de permission de lancement de 30 000 satellites de plus, précaution qui devrait lui permettre de disposer d’une constellation de 42 000 satellites.

Il faut remarquer en outre que la firme spatiale ne sera bientôt plus la seule à choisir de déployer des satellites pour optimiser l’accès à internet. En effet, elle se fera bientôt sérieusement concurrencer par un géant comme Amazn qui prévoit également de procéder de la même façon pour exploiter au mieux son propre réseau internet satellitaire. À voir comment autant de satellites en orbite basse pourront être gérés.